©Tous droits réservés

Société de généalogie et d'histoire de Saint-Eustache

Dernière modification: 16 octobre 2019/Jc

Site en constante évolution.

  • Facebook Social Icon

    L'Histoire réfléchit le passé, éclaire l'avenir

    Ce dessin représente un village fictif où se rencontrent cependant des éléments importants rattachés à l’histoire de la région. Sur le plan géographique, les deux montagnes sont évidentes à l’arrière-plan. À l’avant-plan, l’eau symbolise à la fois la rivière des Outaouais, le lac des Deux-Montagnes et la rivière des Mille-Îles.

    Sur la gauche, le bâtiment au clocher souligne la présence des maisons d’enseignement comme l’Institut d’Agriculture d’Oka. L’église est incontournable et veut également illustrer l’apport des différentes congrégations religieuses qui ont joué un rôle important sur notre territoire depuis le début de la colonie, comme les Sulpiciens et les Cisterciens. À l’arrière-plan, nous observons dans la montagne les petites chapelles du Calvaire d’Oka; ce lieu était une destination de pèlerinage important durant de nombreuses années.

    À l’avant-plan, l’aspect commercial est représenté par un magasin général; ce dernier était jusqu’à tout récemment présent dans chaque village. À côté de l’église, une maison traditionnelle : c’est l’architecture d’ici. Tout à côté, la grange symbolise le côté agricole sous toutes ses formes. À flanc de montagne, les pommiers soulignent l’importance de la pomiculture.

    Le moulin à droite représente les nombreux moulins à farine et moulins à scie qui existaient sur le territoire. D’ailleurs, le moulin Légaré, qui fonctionne toujours, est classé monument historique. Baignant dans l’eau, un quai souligne l’importance de la navigation commerciale sur la rivière des Outaouais aux 19e et 20e siècles. Le canot d’écorce, se dirigeant vers l’Ouest, veut illustrer le côté amérindien, de même que celui des voyageurs et des Cageux qui passaient par nos cours d’eau pour aller dans les « pays d’en haut ». L’avion représente un aspect plus contemporain de notre histoire : l’aéroport de Mirabel.

    La longévité exceptionnelle de la Société d'Histoire Régionale de Deux-Montagnes créée en 1961 s'est vu attribuer une toute nouvelle image de marque en 2006. Ce renouveau visuel permettait de mieux caractériser la mise en valeur de l’histoire et du patrimoine de la grande région des Deux-Montagnes. La signature graphique a été conçue par M. Ronald Du Repos, illustrateur émérite de la région.

    Concédée en 1683, la seigneurie des Mille-Îles sera divisée en 1718 pour donner naissance à la seigneurie de la Rivière-du-Chêne.

    Depuis les tous débuts, l'histoire de notre région n'a pas été uniquement tracée par les grands personnages, mais surtout par ceux et celles qui, quotidiennement, ont contribué à bâtir ce pays des Deux-Montagnes.

    Le Comté des Deux-Montagnes a été, avec la vallée du Richelieu, l'un des deux principaux théâtres de l'héroïque rébellion de 1837. La répression du soulèvement a provoqué la destruction de nombreux bâtiments et a marqué profondément l'histoire de la région.

    Des grands et des petits événements constituent les racines de notre histoire. La Société d'Histoire se veut un lieu d'étude et de diffusion de l'histoire régionale.

    Témoin de notre passé, les bâtiments anciens sont l'une de nos plus grandes richesses. Dans le cadre d'un développement harmonieux de la région, la tâche de conserver les témoignages du passé nous appartient.